À la Une

Changement climatique: pourquoi un groupe de travail citoyen local?

Suite à différentes informations, films, conférences, des citoyen-ne-s d’Yvetot et ses environs , inquiet-es, ont décidé hors structure politique, associative (etc) de se retrouver.

un groupe  se réunit régulièrement depuis septembre 2018,

Son but est

  • de se former sur « l’urgence climatique »: Même si chacun-e pense être convaincu-e, il est nécessaire de se former  pour argumenter de façon précise, faire des choix de vie en toute connaissance de cause, et  inciter les décideurs politiques à faire des expertises et prendre des décisions compatibles avec une baisse des émissions de gaz à effets de serre.
  • de chercher comment  s’approprier les informations et les transmettre au plus grand nombre
  • de chercher ensemble les actions possibles sur notre territoire (pays de caux): A cet effet des  commissions se sont créées
Publicités

Ce n’est pas le climat qu’il faut changer, c’est le système !

Samedi 16 mars c’est la marche mondiale pour le climat ! Des rassemblements auront lieu partout en France et dans le monde pour dénoncer l’inaction politique, et réclamer une vraie politique pour le climat et la justice sociale (voir les 6 actions politiques prioritaires sur le site internet l’Affaire du siècle).

Nous sommes un groupe de citoyens de la région d’Yvetot. Nous vous invitons à rejoindre ce mouvement mondial et à nous rassembler à Yvetot le samedi 16 mars, à 12h00 sur la place de l’hôtel de ville, pour une grande photo de groupe des citoyens pour le climat. « UNE PHOTO POUR LE CLIMAT »

Cette photo sera envoyée à nos député.e.s et sénateurs – trices, avec une pétition, pour leur montrer que nous sommes prêts à faire changer le système pour éviter le changement climatique. Il est encore temps ! Mais nos actions individuelles ne suffisent plus ! L’État doit prendre ses responsabilités et mettre en place une vraie politique pour le climat et la justice sociale. Les orientations politiques doivent prendre les moyens à la hauteur de l’urgence climatique.

Alors soyons le plus nombreux possible samedi 16 mars à midi à Yvetot, pour exiger cet engagement de l’État. Si chaque participant invite un.e ami.e, un.e voisin.e, un.e collègue, nous pouvons être très nombreux ce jour-là. Merci de relayer cet appel. Nous serons également présents sur le marché du samedi matin pour faire signer la pétition à envoyer à nos parlementaires. 

Signataires : 

les citoyens de la région d’Yvetot, pour le climat et la justice sociale

Mathieu et Sophie Grenier, Lucy Morin, Yann Somon, Géraldine Hédouin, Jean-Paul Desjardins, Suzy Readett-Bayley, Bérénice Petit, Alain et Françoise De Budt, Guillaume Jorre, Yann Prehu, Jacques Bennetot, Annie Louis, Anne- Cécile Samson

Plus d’informations sur le changement climatique  https://changementclimatiqueyvetot.home.blog/

Prise de parole à Yvetot lors de l’action « l’affaire du siècle »

« Pourquoi sommes-nous là ce midi? Pour ce que nous appelons communément le dérèglement climatique

Plusieurs études scientifiques récentes vont dans le même sens: une partie, plus ou moins importante, de l’humanité, risque de disparaître d’ici la fin du siècle. Si l’on ne fait rien, et même si l’on fait, trop peu ou pas assez rapidement.

Ce n’est pas à cause d’une météorite, ni d’explosions volcaniques ou des soubresauts du soleil. Mais de notre mode de vie reposant en grande partie sur l’usage du pétrole et du charbon. Les gaz à effet de serre: voilà un concept physique on ne peut plus naturel et utile, sans lequel la vie ne serait même pas apparue sur Terre, mais qui pourrait causer sa perte!!

Le transport, le chauffage, la production alimentaire, les soins, l’éducation, les loisirs, nos tomates, nos pantalons, etc. reposent sur l’usage massif de pétrole et de ressources non renouvelables en général (uranium, charbon, gaz, etc.).

Arrive ici cependant une bonne nouvelle: il n’y a aucun souci technique. Oui, nous avons toutes les solutions technologiques pour chauffer, rénover, bouger, transporter, faire pousser, soigner, de façon parfaitement respectable pour tout le monde, dans le monde entier. C’est notamment négaWatt qui le prouve, en France, et d’autres, ailleurs.

Mais pour cela, il faut appliquer la sobriété et l’efficacité énergétiques. Et pas seulement produire renouvelable. Oui, il faut consommer MOINS et MIEUX. (Alors ne nous laissons pas avoir par les discours de compétitivité de l’économie, là n’est pas l’enjeu! )

Alors, on entend facilement parler des « éco-gestes ». Certes, chacun peut et DOIT agir à son niveau: manger local, bio, choisir une banque éthique, prendre le vélo ou le train, recycler…

Mais rien, ou pas suffisamment, ne pourra bouger à grande échelle, sans orientation politique. Qui peut organiser les transports en commun à l’échelle d’une communauté de communes ou une région? qui peut modifier la fiscalité: cesser les aides aux énergies fossiles massives, pour les orienter vers l’efficacité et les renouvelables? qui peut obliger les banques à préter aux ménages pour la rénovation thermiques de leur logement? qui peut….?

Mais ces politiques ne pourront évoluer que si NOUS portons ces propositions. N’oubliez pas cette phrase célèbre d’Einstein: « il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre ».

D’où ce mouvement que nous soutenons tous : l' »Affaire du siècle »dont l’idée est de mettre en action nos « responsables politiques ». Interpellons nos élu.e.s!!

Je vous rappelle les revendications qui sont au nombre de  6:

rénovation des logements,

des transports collectifs, décarbonés, avec les infrastructures cohérentes

une alimentation saine pour tout le monde,

une fiscalité non favorable aux énergies fossiles et fissiles, mais toute tournée vers l’efficacité énergétique et les ressources renouvelables,

le développement des énergies renouvelables,

fin des cadeaux aux grandes entreprises

Pour finir, reprenons ensemble ce message que porte ce recours contre l’Etat

« Nous aussi, nous pouvons gagner. Nous pouvons changer les choses, si nous sommes ensemble ! Alors agissons pour la justice sociale et climatique, saisissons la justice pour que la France respecte enfin ses engagements sur le climat.

Ensemble, portons et remportons ce qui est déjà, partout dans le monde, et aujourd’hui en France, l’Affaire du Siècle. »